Aller le contenu

Eté français #2 : le Bas Rhin

Vacances en France épisode #2… à l’occasion d’un vélotrip préparé avec mon frère sur la route des vins alsaciens. Deux jours à flanc de coteau à pédaler entre Colmar et Sélestat. Deux jours pour (re)visiter ces villages typiques coincés dans leurs vignobles vallonnés.

Il faut aimer les vignes, les maison à colombage, les faux-plats et les belles cotes. Pour le côté sportif nous avons rajouté deux cols au périple : entre Turckheim et Trois Epis ; entre Bergheim et le Château du Haut-Koenisbourg… que nous n’avons pu visiter vu que nous n’avions pas réserver.

Deux jours à la fois suffisant et le minimum nécessaire ; car une bonne partie des occupations hors pédalage consiste à revisiter le temps au rythme des villages… et d’apprécier les digestions successives qu’animent les contentements teintés de pineau, noir de cordons bleus et de pain d’épices.

La petite Venise de Colmar de (très) bon matin. Pourquoi ne pas l’appeler « La petite Colmar »?

L’Eglise Saint-Pierre Saint-Paul d’Eguisheim avec les cigognes qui ont eu le bon gout de nicher sur ce clocher du 13ème siècle. La village a donné un pape, Léon IX (1002-1054).

Les coteaux d’Ammerschwihr. Vue sur Ammerschwihr.

Les coteaux d’Ammerschwihr. A l’approche de Kaysersberg et vue sur le petit vallon qui mène à Riquewihr.

Kaysersberg. Direction le chateau.

Riquewihr de bon matin.

Paysage viticole à Hunawihr.

La balade en carte

Balade en vélo de Colmar à Sélestat. Deux jours à pédaler sur 63 kms, entre les vignes à flanc de coteau, en passant par Colmar, Eguisheim, Turkheim, Trois Epis, Ammerschwihr, Kayserberg, Riquewihr, Hunawihr, Ribeauvillé, Thannerkirch, le Château du Haut-Koenigsbourg et Sélestat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.