Harar_Header

Le ramadan à Harar

Harar est un lieu √† part et dois-je dire l’une des premi√®res motivations de mon voyage en Ethiopie. Petite enclave musulmane en pays chr√©tien ; la ville fortifi√©e √† la forme d’une petite poire perc√©es de ruelles enlac√©es… piqu√©e d’une centaine de mosqu√©es o√Ļ de vraies hy√®nes croisent les fant√īmes d’Arthur Rimbaud et de Richard F. Burton.

Ramadan est une fête

Harar est parfois consid√©r√©e comme la quatri√®me ville sainte de l’Islam… alors ramadan y est une f√™te. Une f√™te en musique et en couleur. En musique quand elle se diffuse dans les ruelles et par del√† les murs… quand elle titille vos oreilles ; oriente vos pas et vous m√®ne en rythme au coeur d’une assembl√©e dansante.

Ramadan-Harar

Une f√™te en couleur. Car le ramadan est l’occasion pour les Harari de repeindre les murs de leur demeures. Les rues retrouvent alors une nouvelle fraicheur. Et le soleil de nouveaux reflets.

Hara_RueColoree

J’ai particuli√®rement appr√©ci√© la zone autour de la Porte Choa. Pourquoi? Parce que la foule gravite en rangs serr√©s dans un march√© d√©sordonn√©, parce que c’est une zone de rencontre, d’odeurs, de bruits et d’animation. Un espace de vie qui se rapproche de l’imaginaire typique d’une ville marchande au Moyen-Orient. Du moins celle que je m’en fais… Alors en franchissant la Porte, en sillonnant les ruelles bord√©es de l√©gumes et de marchands de khat, on imagine ais√©ment Rimbaud y battre le pav√©… onze ans de vie quand m√™me! Observateur perdu dans le commerce d’armes et de caf√©. On se plait √† imaginer les yeux discrets, tout √©merveill√©s de Richard F. Burton… premier europ√©en √† p√©n√©trer dans la ville d√©guis√© en marchand arabe. Privil√®ge!

ChoaGate-Harar 1

ChoaGate-Harar 2

MarcheŐĀ-Harar

Le soir… sur deux portes au nord et √† l’est de la ville, il est possible d’assister aux repas des hy√®nes qui viennent glaner les restes et les d√©chets de la vie urbaine.

Direction Somaliland… le march√© aux chameaux

Au sud de Harar, en direction de Babille, se trouve l’un des plus importants march√©s aux chameaux du pays.

Ce jour l√† il n’y avait rien… mais j’ai pu me rendre plus au sud et accompagn√©, dans un autre march√© nich√© au coeur d’un camp de r√©fugi√©s Somalis. Du coup la visite prend une autre tournure. Les chameaux (dromadaires by the way) passent au second plan ; et les conflits ethniques apparaissent comme une r√©alit√© concr√®te dans ce pays o√Ļ l’on parle une bonne centaine de langues. En l’occurence les Somalis sont en conflit avec les Oromos… dont les camps de r√©fugi√©s se trouvent un peu plus pr√®s de Harar. Et Babille se trouve ici comme l’une des multiples zones tampons dans ce conflits de territoire.

CamelMarket-Harar

Itinéraire en Ethiopie

Trois semaines en bus, en 4×4 et en avion (Lalibela-Harar). D√©part d’Addis Abeba, puis Gondar et trek de 3 jours dans les Simiens, Aksoum, les √©glises du Tigr√©, Mekele, 3 jours dans le d√©sert du Danakil, Lalibela et Harar.