Alger-Header

Dans les tribunes de l’USM Alger

On ne plaisante pas avec le foot. Et encore moins en Alg√©rie! Retour sur un match anim√© entre l’USM Alger et les Forces a√©riennes d’Irak. Un match arr√™t√© avant son terme sur fond de chants, de fumig√®nes et de ¬ę¬†Allah akbar Saddam Hussein¬†¬Ľ. Scandale diplomatico-sportif au go√Ľt douteux mais alors… quelle ambiance de feu!

18 septembre 2018. L’USM Alger rencontre les Forces a√©riennes d’Irak pour le compte de la Coupe arabe des clubs champions dans son antre de Bologhine, √† deux pas de Bab el Oued. Foule monstre. Bousculades pour l’achat des billets ; pour l’entr√©e au stade ; fouilles corporelles… les tribunes sont combles et la moyenne d’√Ęge des supporters ne doit pas d√©passer 25 ans. J’y √©tais avec mon p√®re et mon fr√®re pour tater l’ambiance locale.

Des chants non-stop & des buts. On n’a pas √©t√© d√©√ßu :-)

70 minutes de match et puis s’en va…

L’USMA menait 2-0 en seconde mi-temps quand les supporters ont commenc√© √† entonner des ¬ę¬†Allah akbar Saddam Hussein¬†¬Ľ sous un festival de fumig√®nes. Une sorte d’hommage au ra√Įs destin√© √† piquer l’adversaire mais qui passait plut√īt mal… Tactique payante puisque les irakiens ont tout bonnement d√©cid√© d’arr√™ter de jouer. Un officiel est descendu sur le terrain avec un drapeau irakien dans une sorte de brouhaha continu et les joueurs sont rentr√©s d’eux-m√™me au vestiaire. Nous √©tions √† 70√®me minute et vu l’ambiance √©lectrique l’arbitre a d√©cid√© d’arr√™ter le match. En sonore √ßa donnait √ßa.

USMAlger

Nous sommes donc rentr√©s en stop avec la foule de supporters qui semblait finalement bien plus heureuse de s’√™tre amus√© que de l’issue avort√©e de ce match. Dans la foul√©e le minist√®re des affaires √©trang√®res Irakien a d√©cid√© de convoquer l‚Äôambassadeur d‚ÄôAlg√©rie √† Bagdad pour venir s‚Äôexpliquer. Bon… √† plus de quatre on est souvent cons alors tout un stade c’est carr√©ment le festival… Malgr√© le go√Ľt sportivement d√©cal√© de ces chants je dois avouer l’ambiance m√©ritait clairement le d√©placement.

Et Alger sinon?

Alger est un point d’interrogation. G√©ographiquement bien s√Ľr et par sa baie…qui au sens large s’√©tend d’El Marsa et A√Įn Benian. Je ne savais absolument pas √† quoi m’attendre. Difficile d’affirmer qu’Alger est une ville ¬ę¬†jolie¬†¬Ľ. Mais la mer apporte la fraicheur et les embruns n√©cessaires aux envies de battre le pav√©.

Port Alger

Bab El Oued

Alger est une ville d√©su√®te. On devine les fastes de la vieille Alg√©rie fran√ßaise, notamment √† Bab el Oued, et le cruel manque d’investissement de cette fin de r√®gne Bouteflika qui laisse une ville en manque d’infrastructures. La Casbah est aussi belle que labyrinthique… mais tombe peu √† peu en ruine. Et la construction hyper moderne de l’√©norme mosqu√©e d’Alger (la troisi√®me plus grande du monde) tanche clairement avec une ville dont les myriades de quartiers m√©riteraient clairement d’√™tre un peu d√©poussi√©r√©s.

Mais Alger est une ville jeune et grouille de vie. J’ai ador√© les balades autour de la mosqu√©e Ketchaoua, l’animation des march√©s, les petites √©choppes et surtout l’accueil des alg√©riens bien plus enthousiastes que je ne l’aurais pens√©. Un m√©lange d’insouciance propre √† la jeunesse et une pointe d’amertume chez les plus anciens.

Alger_Medina

Comme pour ce nombreuses ville quatre jours √† Alger ne suffisent pas. Je n’y retournerais pas pour la ville en elle-m√™me mais pour ses habitants. Et flairer avec eux l’esprit de l’√©poque post-Bouteflika.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.